jeudi 23 novembre 2017
Accueil > Bébé 0-3 ans > Alimentation > 100 astuces pour soulager les coliques du nourrisson

100 astuces pour soulager les coliques du nourrisson

Véritable épreuve pour les nourrissons, et par conséquent pour les parents, les coliques sont malheureusement une étape presque incontournable du développement de bébé.

Après recul, et surtout après maints essais vains, beaucoup de parents commenteront qu’il aura suffit d’un simple truc, d’une petite astuce, d’un précieux conseil ou d’un micro changement pour finalement apaiser les douleurs de bébé. N’avez-vous pas déjà entendu des commentaires comme : « On croyait avoir tout essayé, jusqu’au jour où…« , « Pour nous, la solution miracle aura été…« , « Tout a changé lorsque quelqu’un nous a parlé de… » ?

Si vous êtes actuellement en train de « subir » les coliques de votre petit et si vous ne savez plus par quel bout prendre la chose, consultez donc la liste ci-dessous dressée par Les Dégourdis qui énumère les 100 meilleures astuces pour soulager les coliques du nourrisson.coliques-nourrisson

Colique de bébé, quésaco ?

La colique du nourrisson correspond à des douleurs au niveau de l’abdomen de bébé. Elle se caractérise par des sensations d’inconfort, de forts ballonnements et des émissions de gaz (rectales et buccales) engendrant des crises de pleurs et une forte irritabilité.
Si bébé pousse des cris aigus, s’il serre les poings, s’il se tortille dans tous les sens, s’il raidit tous ses membres, s’il s’étire de tout son long, s’il replie ses jambes sur son ventre, et s’il semble inconsolable, il y a de fortes chances pour qu’il souffre de coliques.

Les coliques du nourrisson en quelques chiffres

Les coliques toucheraient 15% à 30% des bébés, et surviennent généralement entre l’âge de 2 semaines et 4 mois.
On dit communément qu’un bébé souffre de colique lorsqu’il pleure plus de 3h par jour, au moins 3 jours par semaine, et pendant au moins 3 semaines. C’est la fameuse et douloureuse règle de trois.
Les pleurs de bébé peuvent durer jusqu’à 15 heures par jour, même pour un bébé en parfaite santé et ayant bon appétit, qu’il soit nourri au sein ou au biberon.

Pleurs de bébé = désespoir des parents

La colique du nourrisson est une véritable source d’angoisse pour les parents, qui se sentent souvent impuissants et désarmés face à la souffrance de leur bébé. A tel point que l’on peut se demander pour qui les coliques sont le plus insoutenables : pour les bébés ou pour les parents ?
Bon nombre de parents prétendent « avoir tout essayé » ou « avoir fait de leur mieux » pour tenter de soulager les douleurs lancinantes de bébé.
Et vous, parvenez-vous à calmer bébé pendant ses crises de coliques ? Si la réponse est non, prenez donc connaissance des 100 conseils ci-dessous.

100 conseils pour soulager les coliques de bébé

Alimentation du sein maternel

– éviter les produits laitiers dits « blancs » : lait, crème, yaourt, fromage, etc
– préférer le lait de chèvre ou de soja au lait de vache, car bébé y est peut-être intolérant
– éviter d’ingurgiter des produits dits « polluants »: alcool, tabac, ou excès de sucreries, de soda ou de caféine
– éviter les aliments qui fermentent : chou, chou-fleur, brocoli, oignon, poireau, navet, etc
– boire des tisanes à la fleur de camomille
– essayer de ne donner qu’un sein par tétée, voir 2 fois le même sein pour 2 tétées, de façon à ce que bébé atteigne le lait dit « gras », prévenant les coliques
– remplacer Tardyféron par un autre produit de supplémentation en fer (selon l’avis de votre médecin)

Alimentation au lait artificiel

– respecter le dosage poudre/eau
– opter pour un biberon anti-collique, par exemple Dodie Mam ou Dr Brown’s
– essayer un biberon à contenance moindre (biberon plus petit)
– changer la tétine de votre biberon : différente forme, différente matière, différent débit
– changer de lait infantile (pour un lait anti-collique, par exemple, suivant l’accord de votre pédiatre)
– utiliser le Baby Gigl, un porte biberon anti-coliques intelligent

Toute alimentation, de manière générale

– préférer un environnement calme durant la tétée
– limiter la prise d’air lors de la tétée
– laisser bébé prendre son temps lors de la tétée
– faire roter bébé après le repas
– évaluer et adapter la fréquence et la quantité des tétées
– éviter la suralimentation (trop de tétées ou trop de biberons)
– favoriser la prise d’eau minérale
– changer d’eau minérale si l’actuelle ne convient pas
– administrer du riz et de l’eau de riz plusieurs jours de suite
– servir de l’eau sucrée : 20ml d’eau tiède pour une demie-cuillère de sucre en poudre, maximum 2 fois/jour
– proposer une tétine pour l’apaiser et combler le besoin de succion

Un environnement calme et apaisant

– installer bébé dans un endroit calme
– réduire l’intensité des lumières
– établir une routine quotidienne
– faire preuve de douceur et de délicatesse
– écouter de la musique douce
– écouter des sons réguliers et apaisants : vagues de l’océan, chant d’un oiseau, bruit de la pluie, etc.
– prêter attention à sa réaction sous l’effet de certains bruits sourds : tic-tac d’une horloge, ronronnement d’un ventilateur / lave-vaisselle / sèche-cheveux
– éviter la surstimulation, instaurer calme et tranquillité

Le bienfait des massages et des câlins

– privilégier le peau-à-peau
– cajoler et câliner votre bébé sans modération
– lui faire des massages abdominaux, en massant doucement, dans le sens des aiguilles d’une montre
– essayer une huile de massage bio

Votre voix

– parler doucement
– chanter des berceuses
– lui glisser des mots doux ou un simple « shhh »

Les positions les plus confortables

– porter bébé en position verticale : dans vos bras, dans un porte bébé ou en écharpe
– installer bébé sur votre avant-bras, à plat ventre, ses jambes et bras pendants
– installer bébé à plat ventre sur vos cuisses
– varier les positions

En mouvement

– bercer bébé dans vos bras tout en marchant
– allonger bébé dans un transat vibrant
– positionner bébé dans une balancelle musicale
– s’installer confortablement avec bébé dans un rocking chair ou un hamac
– emmener bébé faire un tour de poussette
– faire un tour en voiture avec bébé, bien calé dans son siège auto

Le cocooning

– entourer bébé par un coussin en forme de U
– emmailloter bébé dans un lange

La chaleur et l’eau

– donner un bain chaud à bébé : de 35 à 37ºC
– placer une bouillotte d’eau tiède sur son ventre
– placer un coussin en noyaux de cerises autour de son ventre

Le moral des parents

– se détendre car le stress est ressenti par bébé
– faire intervenir une tierce personne pour prendre le relais
– comprendre et anticiper les pleurs de bébé
– s’éloigner de bébé pour reprendre son souffle
– partager ses expériences avec d’autres parents

Les traitements médicaux

– traiter les gastralgies avec : Polysilane upsa, Gaviscon.
– administrer un antispasmodique prescrit par le pédiatre : Spasfon, Débridat, Viscéralgine, etc.
– consulter des professionnels de la santé, médecin ou pédiatre, en cas de doute ou pour toute interrogation

Homéopathie et phytothérapie

– lui faire boire des boissons apaisantes : Calmosine, Milumel Baby Soif.
– essayer les compléments alimentaires naturels : Balyfen (au cumin ou au fenouil), Biogaia, Ergyphilus.
– opter pour des solutions buvables à base d’eau de chaux ou d’eau d’argile verte
– infuser des plantes telles que la camomille, le fenouil, le tilleul, la mélisse, l’aubépine, la fleur d’oranger
– utiliser un nettoyant naturel comme le charbon végétal activé
– administrer des granules homéopathiques: Colocynthis, Chamomilla Vulgaris.

Les solutions alternatives

– consulter un ostéopathe
– consulter un guérisseur / rebouteux

Attention: malgré le stress que peut engendrer ce genre de situations, ne secouez jamais votre bébé. Les secousses pourraient provoquer des blessures graves et irréversibles.
En cas de vomissement, de saignement ou de développement anormal, demandez l’avis de votre médecin ou de votre pédiatre. Consultez un professionnel de la santé dès que vous en jugez l’utilité.

DONNEZ VOTRE AVIS !
Et vous, comment avez-vous affronté les coliques de votre nourrisson ? Quelles astuces ont le mieux « marché » ? Avez-vous d’autres solutions / recommandations à partager ?
N’hésitez pas à faire part de vos expériences et conseils dans les commentaires ci-dessous. 🙂

A lire aussi

sommeil bebe

4 techniques pour échapper à un bébé qui dort

Tous les parents connaissent (évidemment) ces moments difficiles où ils usent de nombreux stratagèmes pour endormir bébé. Et …

3 commentaires

  1. Bon et bien merci pour cette liste de conseils!
    J’ai été épargnée avec bébé 1, et je croise les doigts pour bébé 2 qui arrive parce que c’est dur à vivre également pour les parents, les pleurs incalmables…

  2. Pour ma part, le plus efficace aura été de changer de biberon, puis de tétine. Sans compter les innombrables câlins et berceuses.

  3. Merci d’avoir mentionné le Baby Gigl de Slow Control !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *