lundi 25 septembre 2017
Accueil > Enfant 3-12 ans > Education / Psychologie > Vidéo : une école physiologique, par Céline Alvarez

Vidéo : une école physiologique, par Céline Alvarez

La réforme du système scolaire par une école physiologique

Le mode d’éducation actuel ne fonctionne pas, et voici pourquoi. Une vidéo à voir absolument !

Céline Alvarez
Intervention dans le cadre du cycle annuel « L’éducation positive, une nouvelle façon d’élever nos enfants? ». Octobre 2015.

Le constat consternant du mode d’éducation traditionnel

Chaque année, 40% des enfants qui sortent du CM2 ont des difficultés tellement importantes qu’ils n’auront pas une scolarité normale au collège.
40% chaque année, cela équivaut à 300.000 enfants « sacrifiés ».

Sans parler des 60% restants, qui, à priori, réussissent, mais sont-ils réellement épanouis?
C’est l’indicateur qui prouve que l’école ne fonctionne pas et qu’il faut revoir le modèle actuel.

La contraction des neurosciences

Les neurosciences nous prouvent que l’être humain est un être d’apprentissage. Empêcher d’apprendre à un être humain n’est pas naturel. On est câblés pour apprendre constamment, tout comme on respire. On est fait pour être altruiste et aimer l’autre.

Aujourd’hui, nous avons les outils scientifiques à la fois pour repenser l’école et pour mesurer les applications pédagogiques qui découleraient de la connaissance de la vie humaine.

Les lois de la nature

Les lois de la nature doivent être respectées pour pouvoir oeuvrer. Notre rôle est de permettre à la nature de faire son travail. Ces grands rails pratiques pour éduquer nos enfants, nous les connaissons déjà:

de la naissance à 5 ans : l’enfant possède une intelligence plastique extraordinaire. Son cerveau se fit à son environnement. Entre 0 et 5 ans, l’être humain doit être dans un environnement riche et de qualité, car son cerveau imprimera sans aucun effort l’environnement de manière parfaite (ses qualités comme ses défauts). A cet âge là, il suffit à l’enfant de vivre, il n’a aucun besoin de rigueur, de la répétition ou d’effort.

l’enfant apprend en étant actif, engagé, en vivant ses propres expériences, et en faisant des choses qu’il aime. L’enfant n’aime pas être passif. Il faut qu’il puisse bénéficier de l’étayage de l’autre, qui accompagne, qui soutienne et qui s’efface, sans être entravant. L’école n’est actuellement pas paramétrée là-dessus, mais plutôt sur un étayage individuel.

tout apprentissage doit être fait dans l’amour et dans la bienveillance, avec encouragements. Toute situation de stress ou d’isolement bloque l’apprentissage.

Le projet de Céline Alvarez

Céline Alvarez s’est alors posé la question: le mode d’éducation scolaire traditionnel ne fonctionnant pas, pourquoi personne ne réagit et ne souhaite changer le système? Elle a donc passé le concours de l’éducation nationale en 2009, non pas pour enseigner, mais plutôt pour infiltrer le système et obtenir l’ouverture d’une classe en ZEP et d’un lieu pédagogique pour faire des expérimentations (ouverts en 2011 à Gennevilliers).

En 6 mois, les résultats ont été spectaculaires, tant sur le plan cognitif que sur le plan des compétences sociales, de la morale, de l’empathie, de la générosité. Et cela, de manière massive. Cela ne venait pas des capacités individuelles de chacun.

Céline s’est concentrée sur les dimensions prédictives de la réussite scolaire et sociale, à savoir: la mémoire, le travail et le vocabulaire.

En 6 mois, 74% des enfants avaient réduits leur écart négatif à la norme, et 29% d’entre eux avaient non seulement rattrapé la norme, mais l’avaient dépassée.

Suite à l’obtention de ces résultats étonnants et avant d’avoir eu à fermer la classe, Céline Alvarez a souhaité restituer, en toute liberté de parole et de temps, toutes les activités faites dans la classe de Gennevilliers. Elle a ainsi filmé les enfants pendant 1 an, et s’apprête à mettre à disposition des parents, via l’intermédiaire d’un site internet, de courtes vidéos retraçant le matériel intellectuel pédagogique utilisé. Ces courtes séquences permettront de montrer comment les enfants ont été accompagnés et de mettre en exergue les mécanismes d’apprentissage et d’épanouissement des neurosciences de manière inspirante.

La méthode de Maria Montessori répond, pour l’instant, à beaucoup de point à l’intérieur de ce cadre d’éducation physiologique, mais il y a beaucoup d’autres méthodes. Céline affirme qu’il faut porter le drapeau de l’enfant, et non d’une méthode plus que d’une autre.

Pour plus d’infos, visitez son blog la maternelle des enfants.

Les piliers d’une école physiologique

Voici les gros piliers fondateurs de l’expérience conduite dans la classe de Gennevilliers:

– laisser l’enfant être actif et faire ses propres expériences.
– récréer un environnement social plus vivant, plus humain, plus riche avec plusieurs niveaux d’âge.
– laisser la possibilité aux enfants de choisir leur activités et de pouvoir les répéter autant de temps qu’ils le souhaitent, tant que cela reste constructif et intelligent.
– accompagner les enfants de manière individuelle dans une relation de confiance et d’amour envers l’autre.
– instaurer une foi solide et sereine tout en étant ferme « on sait que tu vas y arriver, il n’y a pas de doute ».
empêcher de faire naître le stress, qu’il soit naturel (manque de confiance en soi, relations difficiles, etc) ou artificiel (causé par l’alimentation, la télévision et les écrans, etc).
– aider les enfants à ne pas être dépendants des appréciations positives de l’adulte et les guider pour qu’ils trouvent un intérêt dans ce qu’ils font. Exemple: lorsque l’enfant cherche un retour d’information de la part du parent, manifestez de la joie et préférez « Waouh, tu es content? » ou « Oh tu as fait ça, ça et ça! » plutôt que « Oh, c’est bien! ».

Céline Alvarez
Intervention dans le cadre du cycle annuel « L’éducation positive, une nouvelle façon d’élever nos enfants? ». Octobre 2015.

A lire aussi

juin-calendrier-fetes-enfant

Juin : calendrier des fêtes et activités pour enfants

Que faire avec vos enfants à l’approche de l’été ? Quelles sont les fêtes à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *